Trotsky et la Première Guerre mondiale – Les mouvements de masse peuvent stopper l’horreur

Le Moyen-Orient est aux prises avec une spirale désespérée de guerre et de violence dans laquelle sont impliquées toutes les puissances mondiales, alors que chaque puissance régionale défend ses intérêts. La guerre en Syrie a dégénéré en une série de conflits et de guerres aux multiples facettes, avec la possibilité d’une nouvelle guerre généralisée. Le Moyen-Orient d’aujourd’hui rappelle les Balkans des années qui ont précédé la Première Guerre mondiale. Une nouvelle guerre mondiale menace-t-elle ? Quelles leçons tirer de la Première Guerre mondiale ?

Par Geert Cool

Comment le OUI a-t-il remporté le référendum irlandais sur l’avortement ?


Le référendum sur la suppression de l’interdiction constitutionnelle de l’avortement (le 8e Amendement) qui s’est tenu le 25 mai dernier a abouti à une éclatante victoire pour le camp du OUI. 66,4 % des participants au référendum se sont prononcés en faveur de son abolition contre 33,6 % dans le camp opposé, alors que le taux de participation était de plus de 64 %, soit le taux le plus élevé jamais enregistré pour un référendum en Irlande. Ce résultat est quasiment l’exact opposé de celui de 1983 qui a imposé l’interdiction de l’avortement. Mais, cette fois, près d’un million de personnes de plus y ont participé. Le gouvernement a déclaré avoir l’intention de légiférer pour permettre l’avortement jusqu’à 12 semaines sans conditions, conformément aux propositions de l’Assemblée citoyenne (mise en place en 2016 pour débattre de l’IVG, NDT). Cela ne peut être interprété que comme un puissant vote pro-choix.

22 Mai 68 : Occupation du siège de la Fédération française de football

Photo : ‘‘LE FOOTBALL AUX FOOTBALLEURS !’’ Banderole déployée sur la façade du siège de la Fédération française de football, le 22 mai 1968. Plus haut, une autre proclamait : ‘‘LA FÉDÉRATION PROPRIÉTÉ DES 600.000 FOOTBALLEURS’’

Pour un autre football

Il y a 50 ans jour pour jour, le 22 mai 1968, débutait l’occupation du siège de la Fédération française de football (FFF). Durant 6 jours, la FFF est devenue l’agora de discussion sur la manière dont le football devrait être géré et joué. Petit retour sur cet épisode méconnu qui exprime une nouvelle fois le caractère généralisé de ce mois de révolution, ainsi que la nécessité de penser autrement ce sport planétaire en proie, déjà à l’époque, à une crise existentielle.

Par Stéphane Delcros

Comment éviter que la rhétorique martiale et la surenchère militaire ne conduisent à une confrontation directe entre grandes puissances ?

Avril 2018 – Donald Trump: “Tiens-toi prête, Russie, car ils [les missiles] arrivent, beaux, nouveaux et intelligents!”
Avril 1954 – Dwight Eisenhower: “Dites-moi comment tout cela va finir”

Cela fait un an à peine que Donald Trump a été élu président des Etats-Unis mais cela ne l’a pas empêché, par deux fois déjà, d’effrayer le monde entier. En août 2017 en menaçant ‘‘l’homme aux missiles’’ nord-coréen Kim Jong-un avec ‘‘son plus grand et plus puissant bouton nucléaire’’ et une nouvelle fois en avril 2018 en avertissant la Russie que ses missiles ‘‘beaux, nouveaux et intelligents’’ arrivaient. Les grandes puissances ne sont pas tentées par une confrontation directe, l’enjeu est bien trop grand et il manque un soutien social pour pareille aventure. Il n’empêche que la tension monte, que les conflits locaux augmentent et les ripostes aussi. La seule manière de s’opposer à cela est de construire un mouvement anti-guerre international puissant.

Par Eric Byl

Mai 1968 en France : un mois de révolution

En France, le programme pro-patronal d’Emmanuel Macron provoque aujourd’hui des manifestations massives d’étudiants et de travailleurs. Les événements survenus il y a cinquante ans reviennent inévitablement en mémoire. Les nouvelles générations seront-elles capables de remplir la tâche de changer la société française en une société socialiste ?

Dossier de Clare Doyle

1818-2018 : la pensée de Karl Marx n’a pas perdu de sa fraîcheur

Des sourcils ont dû sérieusement froncer à la City de Londres à la lecture du journal The Independant et de l’interview du gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, réalisée à la mi-avril. Celui-ci avertissait ses pairs : “Marx et Engels peuvent devenir à nouveau pertinents”. 200 ans après la naissance de Karl Marx, pourquoi donc ses idées suscitent-elles toujours autant d’intérêt et même de craintes ?

Par Nicolas Croes